Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:00

Karuta (歌留多)

http://img43.imageshack.us/img43/4633/001ioy.jpg

En complément à l'article sur l'animé Chihayafuru, il me semble intéressant de parler du Karuta. D'ailleurs l'animé est en soi bien fait pour que les novices puissent comprendre les règles et la manière de jouer au Karuta. En fin d'article vous retrouverez divers liens qui expliqueront mieux que moi certains points.
Le mot Karuta a été adopté par les japonais à partir du mot potrugais "carta" désigant les cartes à jouer. En effet les cartes à jouer furent introduites par les marins portugais au début du XVIIème siècle, car à cette époque les jeux de cartes japonais n'étaient pas en papier, mais en bois ou coquillages.
Le Karuta est un sport/jeu traditionnel utilisant le recueil de 100 poèmes du Hyakunin Isshu (百人一首) signifiant littérallement " 100 poèmes de 100 poètes". (cf. sources wikipédia).


Le Hyakunin Isshu est une anthologie de poèmes de 100 poètes. A l'époque Kamakura, ils ont été compilés par Fujiwara no Sadaie sur les portes coulissantes (souji) de sa résidence de Ogurayama dans la région de Kyoto, et du coup on les appelle aussi quelque fois ogura hyakunin isshu. Sadaie fut reconnu très jeune pour son talent pour la poésie, et l'empereur Toba le fit venir à la Cour en 1201, où il fut choisi comme un des sélectionneurs du « Shin Kokinshû » (célèbre anthologie de poésie waka). Les poèmes du hyakunin isshu furent choisis parmi les recueils impériaux, de l'empereur Tenchi à l'empereur Juntoku, du « Kokinshû » au « Shokugosenshû ». On y trouve surtout des poèmes d'automne, mais aucun faisant référence à la tristesse, aux divinités, et au bouddhisme, car inadapté à l'écriture sur le papier irogami des portes coulissantes (fusuma). Pour Sadaie, l'idéal des wakas était « le coeur », et pour trouver la beauté dans la volupté, il aurait choisi des poèmes dotés d'une beauté ornementale.

 

Exemple de Carte yomifuda de hyakunin isshu :

http://img692.imageshack.us/img692/5176/8755.png

Sources : http://www.japandigest.fr

http://img94.imageshack.us/img94/8773/130105karuta2.jpg

Le principe de base est celui-ci : être le plus rapide à retrouver parmi un tas la carte complémentaire, et bien sûr l'attraper avant les autres. Dans chacun de ces jeux de karuta existent donc deux familles : d'un côté les cartes à lire, ou yomifuda ( ), qu'un meneur lit à haute voix ; c'est un proverbe, le début d'un poème japonais (ces poèmes japonais très particuliers sont nommés tanka ou waka), un concept... Et de l'autre côté, les cartes à prendre ou torifuda (取り ), qui selon le jeu comportent un des 48 hiraganas, la fin du poème, un dessin descriptif, un mot... et sont disposées devant les autres joueurs. Le but est alors de trouver la torifuda correspondant à la yomifuda lue. Le gagnant est évidemment celui qui à la fin possède le plus grand nombre de yomifuda.
Bref , je dirais de façon simple : quand le premier couplet d'un poème est lu, il faut prendre la carte avec le second couplet.

Placement des cartes :
http://img14.imageshack.us/img14/9757/carteskaruta.png

Le terrain doit mesurer 87 cm de large, ce qui correspond à deux avant-bras en moyenne. Les 25 cartes sont disposées en 3 rangées, comme sur le plan ci-dessus.

http://img96.imageshack.us/img96/7195/98722.png

Après s'être mutuellement salué, les deux joueurs poseront les 100 cartes face cachée devant eux, et mélangeront l'ensemble, avant d'en prendre chacun 25. A la suite de quoi les deux joueurs disposeront sur leur terrain leurs 25 cartes de la façon dont ils le souhaitent, en respectant des règles fixes :87 cm maximum doivent séparer les cartes les plus à gauche et les plus à droite, 1cm doit séparer chaque ligne, et 3cm doivent séparer leurs terrains respectifs.
Pour le reste, tout sera fait selon le choix du joueur.

On dispose de 15 minutes pour mémoriser cet ensemble de 50 cartes. Au bout de 13 minutes, on signale que l'on peut dorénavant bouger librement. Cela signifie que l'on peut simuler la prise des cartes.
Une fois les 15 minutes achevées, on salue l'adversaire puis le lecteur.

Ensuite le lecteur lira successivement les 100 poèmes Hyakunin Isshu. Cela signifie par conséquent qu'il lira également les 50 cartes absentes du jeu : on les appellera les cartes mortes ou cartes fantômes.

Dans le Karuta de compétition , le lecteur commencera toujours son introduction avec le poème de la baie de Naniwa, dâtant du IIIème siècle, qui devait être très connu pendant la période d'Heian (平安時 Heian-jidai 794-1185) pour être choisi comme poème introductif.


難波津に咲くやこの花冬ごもり 今は春べと咲くやこの花
Naniwa-zu ni/Sakuya Kono/Hana/Fuyu-gomori/Ima wa/haru-be to/Sakuya kono hana
Dans la baie de Naniwa, maintenant les fleurs éclosent, mais pour l'hiver. Le printemps est arrivé, et maintenant les fleurs fleurissent (cette dernière phrase est répêtée deux fois avant la lecture de la première carte).
La lecture des poèmes se fait d'une manière spécifique suivant un certain rythme.


La victoire revient à celui qui n'a plus une seule carte sur son terrain.
L'objectif est de toucher la carte dont le poème est en train d'être lue... mais cela ne signifie pas qu'il est interdit de toucher d'autres cartes !
En effet, chaque fois que l'on touche une carte du mauvais côté, on commet une faute. Celle-ci signifie que l'adversaire pourra donner la carte de son choix. Par conséquent, non seulement l'adversaire aura une carte en moins à récupérer de son côté pour gagner, mais on doit en plus en récupérer une de plus. C'est donc une perte de deux cartes. Et c'est pourquoi les fautes doivent être évitées à tout prix.
Il est possible à tout moment au cours du jeu de modifier l'emplacement de ses cartes, il faut néanmoins prévenir son adversaire. Donc il y a de nombreuses stratégies liées aux forces et aux faiblesses de chaque joueur. Certains ont une meilleure écoute que d'autres, certains sont plus vifs pour prendre les cartes, certains ont une très bonne mémoire, etc.
C'est donc un jeu de cartes physique car il faut avoir de bons réflexes pour prendre la carte avant son adversaire, il faut être précis, et il faut aussi être un fin stratège.

Par ailleurs le Karuta est souvent joué par les enfants à l'école primaire et secondaire niveau de l'école pendant la classe, comme un exercice pédagogique. Bien que plusieurs sortes de jeux karuta sont décrites ci-dessous, en réalité, tout type d'information qui peut être représenté sous forme de carte peut être utilisée y compris des formes, des couleurs, des mots en anglais, petits tableaux et autres. 

Sources dont je me suis servi et que je vous conseille si vous souhaitez en apprendre plus sur le Karuta :

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyakunin_isshu

- http://www.japandigest.fr

- http://japonpoko.kazeo.com

- http://vocamiku-fansub.overblog.com

- http://www.facebook.cm/Karuta.Fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Yupki-Tokki
  • Yupki-Tokki
  • : Le monde asiatique vu par Chosta et Spike. Mangas, Gadgets, Styles de vie... Et plein d'autres choses !
  • Contact

Suivez nous !

Bouton Twitter

http://imageshack.us/a/img109/6956/76588481.png

 

 

Recherche

RSS

RSSFlux RSS des articles: 

http://yupki-tokki.over-blog.com/rss-articles.xml

 

RSSFlux RSS des commentaires: 

http://yupki-tokki.over-blog.com/rss-comments.xml

 


Archives